Parlez-vous l’objet ? l’avenir des relations hommes-machines

Longtemps mis de côté dans l’univers du digital, le format « parlé » revient sur le devant de la scène avec les objets connectés. Alors qu’avant, nous étions bien souvent muets devant nos écrans, aujourd’hui nous commençons à parler à nos smartphones, nos montres, nos voitures, nos maisons, etc. À l’instar des désormais célèbres Siri, Google Now ou autre Cortona, l’objectif d’une communication orale entre l’homme et la machine est de nous faire gagner du temps et nous faciliter la vie. Alors, êtes-vous prêt à parler l’objet ? Parce que d’ici quelques années, cela se fera de façon tout à fait naturelle !

Bienvenue dans l’ère de la commande vocale

Selon l’IMS Research, en 2019, 55% des véhicules neufs intégreront la reconnaissance vocale pour commander et sécuriser les interactions que nous aurons avec l’environnement de la voiture. C’est notamment ce que propose l’entreprise Nuance en s’associant à de grands groupes automobiles comme BMW par exemple.

Il est également fort probable que la corvée des courses soit à l’avenir simplifiée grâce à la commande vocale. Lors des tests utilisateurs de la solution Izy de Chronodrive, 70% d’entre eux ont utilisé la commande vocale (vs la fonction scan) pour remplir leur panier.

À la fois encensé par le milieu professionnel et par ses utilisateurs (noté 4,5/5), Amazon Echo est en passe de s’imposer comme un succès du marché des objets connectés. Permettant de contrôler la maison (lumière, température…), de commander une pizza, un Uber, de jouer une musique, de lire les informations ou encore de nombreuses autres « skills » évoluant tous les jours, Amazon Echo devient le « smartphone » de la maison, uniquement contrôlé par la voix !

Moi humain, toi objet

Parler et dialoguer avec un objet reste néanmoins encore très conceptuel. Même si de grandes avancées ont eu lieu dans la compréhension des questions formulées en langage naturel (ex. : Amazon Echo ou encore l’appli Josh), nous en sommes encore qu’à l’âge de la préhistoire ! On ne communique pas vraiment avec un objet, on lui donne des ordres qu’il exécute (s’il l’a bien compris) selon des scripts préétablis par des humains. Par exemple, nous indiquer la station essence la plus proche, baisser l’intensité de la lumière ou demander quelle est la météo du jour.

Parler l’objet s’apprend-t-il ? Pas vraiment, mais il faut quand même bien comprendre le fonctionnement et les capacités actuels de la commande vocale pour arriver à l’utiliser de manière optimale. Il est pour cela conseillé de rester sur des commandes simples et directes à effectuer. Oublier pour l’instant les requêtes trop complexes ou les grands dialogues à la « HER ».

Établir un dialogue

Cependant, les avancées technologiques en matière d’interactions homme-machine et d’intelligence artificielle évoluent rapidement. Il est certain que nous serons à l’avenir capable d’interagir avec les machines de manière plus naturelle, comme deux humains le feraient.

Selon les recherches scientifiques (Jurafsky 2009, Landragin 2013), il faudra arriver à maîtriser à la perfection 3 grandes composantes du dialogue pour arriver à faire échanger un homme et une machine. Il faudra ainsi que la machine améliore ses capacités de compréhension, c’est-à-dire de saisir le sens et le ton de la conversation, mais aussi de pouvoir le faire dans toutes les langues et toutes les particularités qui en découlent (accent, prononciation…). La machine devra également augmenter sa capacité à analyser une suite d’échanges pour ne pas se limiter à la simple question / réponse. Enfin, la machine devra également travailler sa retransmission dans un langage naturel et émotionnel pour éviter d’avoir un rendu trop robotique. C’est tout le travail de la startup Viv, fondée par le créateur de Siri, qui avait fait sensation au Techcrunch Disrupt 2015 avec l’annonce de leur assistant vocal ayant la capacité de dialoguer.

De manière générale, il faudra aussi que la machine se dote de certaines limites pour arriver à saisir les doubles sens et les questions pièges afin d’éviter les problèmes de Tay de Microsoft qui en moins de 24h avait réussi à tweeter des propos racistes et misogynes.

Pour aller plus loin, la startup Robin essaye d’apprendre aux machines à s’adapter aux différentes personnalités qu’elles seront susceptibles de rencontrer pendant leur carrière d’assistant vocal.

Quel avenir ?

Sachant qu’aux États-Unis, 20% des recherches Google sur mobile Android sont effectuées à partir de la fonction Google Now, l’avenir de la commande vocale semble déjà tout tracé. La technologie évolue très vite et les annonces sur le sujet sont très fréquentes. Dernière en date, Google a annoncé la prochaine sortie de Google Assistant qui sera présent dans son Google Home (copycat de l’Amazon Echo) et dans son application de messagerie Allo. L’assistant intelligent sera ainsi capable de dialoguer en répondant à une série de questions et aussi de répondre à des questions qui n’ont pas de lien effectif entre elles, autrement dit de suivre une conversation décousue.

Chez Exoskills, nous pensons que le potentiel des assistants vocaux reste énorme et va monter en puissance tant cela pourrait impacter de nombreux secteurs (particuliers et professionnels) et rendre beaucoup plus naturelles les interactions hommes-machine. Par exemple Vi, des écouteurs intelligents pour sportif ou encore le mètre Bagel pour gagner en productivité et simplifier des process dans le cadre de travaux. Cependant, les interactions ne sont pas toujours aussi simples que dans les belles vidéos de présentation produit et il faudra encore quelques années avant que cela soit complètement fluide et prêt pour le grand public. Par ailleurs, la technologie sera également sans doute prête pour le grand public avant que le grand public ne soit prêt pour la technologie. On l’a encore vu récemment avec les smartwatches, les habitudes et réticences sont parfois longues à faire évoluer !

Tous les exemples présentés dans cet article ont été découverts dans notre Digital Chillout. Abonnez-vous !

Sources :
http://www.atelier.net/trends/articles/2016-annee-de-assistant-virtuel_439988
http://www.lejdd.fr/Societe/Sciences/Intelligence-artificielle-Demain-la-machine-sera-consideree-comme-une-personne-742960
http://fred.landragin.free.fr/fr/index.htm
http://rue89.nouvelobs.com/2015/10/08/jetudie-les-relations-entre-lhomme-machine-posez-questions-261532
https://recherche.orange.com/dialoguer-avec-des-machines-entre-mythes-et-realite/
Simon Gomez

Simon Gomez

Digital Producer & Prospectiviste chez Exoskills. Après un passage chez Publicis, ce blogger passionné de technologie aime partager sa vision des nouveaux usages digitaux et détecter les innovations et opportunités de demain.

Submit a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *